Comment déguster un whisky dans les meilleures conditions : les 5 questions les plus fréquentes

février 10, 2021 3 translation missing: fr.blogs.article.read_time

Pour une fois, nous n’allons (quasiment) pas vous parler d’arômes et de saveurs. Après tout, les goûts sont subjectifs et le meilleur moyen de se forger une expérience en matière de dégustations de vins et de spiritueux reste d’être attentif à ses sensations personnelles.Cela dit, le respect de certaines règles et de certains gestes peut vous éviter de passer à côté de la qualité d’un bon whisky. Alors, comme vous nous interrogez régulièrement sur la bonne manière de déguster un whisky (art plus confidentiel que la dégustation de vin), voici nos réponses aux questions qui reviennent le plus souvent.

Seul ou accompagné ?

Quitte à faire frémir les puristes de la dégustation, chez Vin Direct Réunion nous ne sommes pas contre le fait d’accorder whiskies et mets. Cela dit, mieux vaut être seul que mal accompagné… Alors, si vous n’êtes pas sûr de votre accord, abstenez-vous.En l’occurrence, il existe des accords qui font office de valeurs sûres et qui sont pratiqués depuis des années. Par exemple, un single malt écossais des Highlands, comme celui d’Aberfeldy, au profil très marin, s’accordera bien avec un poisson (surtout s’il est fumé) ou des fruits de mer. Un whisky plus porté sur les saveurs de fruits, comme le Lothaire fruité, accompagnera à merveille une viande rouge en sauce ou un gibier. Un whisky japonais classique, comme ce blended de Niwakami, pourrait notamment être servi avec une salade de fruits, voire du poisson, quitte à le diluer avec de l’eau pour abaisser son degré d’alcool au niveau de celui d’un vin (les Japonais font cela régulièrement).

Bref, les heureuses combinaisons ne manquent pas. Le tout est de conserver une ligne directrice entre le caractère d’un whisky et celui des aliments avec lequel vous voulez le marier.

On the rock ?

« Pourquoi prendre un bon whisky si c’est pour le gâcher avec de l’eau ? » Avouez que vous avez déjà entendu une remarque de ce type au moins une fois… Pourtant, contrairement à ce que pensent les experts autoproclamés, diluer un whisky avec de l’eau fraiche n’est pas forcément une mauvaise idée. Bien au contraire, cela peut faire ressortir certains arômes parmi les plus subtils.

Les Écossais sont par exemple coutumiers du fait, eux qui boivent rarement un whisky sans le diluer avec de l’eau. Tout comme les Japonais, qui le servent souvent avec de la glace pilée ou le diluent eux aussi avec de l’eau quand il s’agit de le boire en accompagnement d’un poisson.

En fait, il n’y a pas de règle. Si vous aimez déguster votre whisky « on the rock », n’ayez aucun complexe à ce sujet : vous ne vous rendez coupable d’aucune faute de goût.

Le traditionnel verre à Whisky ?

Nous serons en revanche catégoriques sur le choix du verre. Pour le coup, il faut vraiment oublier le traditionnel verre à Whisky. Même s’il est un atout « style » indéniable, sa forme ne rend pas justice à la qualité olfactive et gustative du breuvage. Il convient en effet lui préférer un verre avec une base moyennement large et un col resserré pour concentrer les arômes.

Le verre officiel de dégustation du whisky est le « copita » à Xérès. Mais tous les verres « tulipes » feront l’affaire, ainsi que le plus trapu Glencairn, qui est de plus en plus en vogue dans l’industrie du whisky.

Quelle conservation ?

Contrairement au vin, le whisky, une fois embouteillé, n’évolue plus. Il peut donc se garder indéfiniment, à condition d’être conservé dans de bonnes conditions. Cela implique notamment de le tenir à l’abri de la lumière, pour ne pas altérer sa couleur et ses saveurs, et de ne pas le coucher, pour limiter la surface de liquide en contact avec l’air contenu dans la bouteille et limiter ainsi le risque d’oxydation.

Après ouverture, ce risque d’oxydation augmente rapidement, surtout pour les bouteilles bien entamées, qui contiennent une quantité d’air importante. Aussi, même s’il convient de boire avec modération, nous vous recommandons de ne pas garder vos whiskies trop longtemps après les avoir ouverts.

Enfin, pour ce qui est de la température, il faudrait idéalement que vous disposiez d’un lieu de conservation compris entre 14°C et 18°C. C’est l’idéal pour la dégustation de la plupart des whiskies.

Notre conseil de pro ?

Vous le savez, chez Vin Direct Réunion, on n’aime pas vous laisser partir sans un petit conseil maison qui peut faire toute la différence. Alors, si vous voulez vraiment déguster votre whisky comme un pro, notre astuce consiste à déposer quelques gouttes de whisky sur le dos de votre main, avant de les étaler en frottant et de les humer.

C’est le meilleur moyen pour saisir le caractère originel de la céréale et donc souvent la patte propre à la distillerie concernée. Essayez et vous constaterez que ce geste révèle souvent un whisky sous un angle légèrement nouveau.


Pour accéder à notre site, vous devez être majeur.

J'ai plus de 18ans

J'accède au site

J'ai moins de 18ans

Je part du site

Vous nous avez signalé ne pas être majeur il y a moins d'une heure, vous ne pouvez visiter le site.